par Annie Feyfant
Chargée d'études et de recherche au service Veille et Analyses - Agence Qualité Éducation

Le décrochage des élèves est une préoccupation majeure des responsables de l’éducation, aussi bien en France qu’en Europe ou ailleurs. Le manque de réussite scolaire peut en être un signe prédictif, notamment à l’entrée dans l’enseignement secondaire où les difficultés à maîtriser les compétences de base sont patentes chez certains élèves. 
L’objet de ce dossier n’est pas d’approfondir le concept de décrochage tel qu’on l’entend le plus souvent (déscolarisation, absentéisme, …), mais de prendre le problème en amont, au niveau de l'enseignement primaire, et de chercher à détecter les signes prédictifs de ce décrochage pour le prévenir dès le plus jeune âge. 
Les facteurs familiaux, scolaires et personnels sont analysés par la recherche. Des dispositifs viennent aider  les élèves en grande difficulté, mais que se passe-t-il en classe ? Quels sont les signes qui auraient pu être décelés et qui font partie du parcours des décrocheurs, quelques années plus tard ? Le sentiment d’incompétence, les malentendus sociocognitifs, le non engagement dans la tâche sont autant de traits caractérisant le portrait du décrocheur de l’intérieur, potentiel décrocheur effectif. 
Ce dossier survole quelques exemples précis de difficultés en français ou en mathématiques préfigurant de plus grandes difficultés ultérieures. Des pratiques pédagogiques adaptées peuvent être appelées à la rescousse pour que la prévention anticipe la guérison.

 

Voir la version intégrale du dossier : site de l'IFE